Chaque année le GABS organise un stage-club estival compétition visant à faire accéder à des niveaux d'entraînement plus élevés et à créer une véritable émulation de groupe. Ce stage est attendu toute l'année par les athlètes du pôle compétition. Il est l'aboutissement de leur investissement, la possibilité de se retrouver et une occasion de dépasser leurs limites mentales et physiques. C'est donc avec impatience qu'ils attendaient le départ.
C'était la dixième année pour ce stage qui est passé par bien des destinations (Carcassonne, Grenoble, Cluj-Napoca en Roumanie, Barcelone, Majorque, Madère, Lisbonne, Formia en Italie,.....). Cette année le coach est revenu en terrain connu c'est à dire Barcelone, ville de Gaudi et de la Sagrada Familia.

Un départ en pleine nuit le lundi 17 avril à 2h du matin a été effectué par notre groupe imposant constitué de 18 athlètes et un entraîneur. C'est un groupe qui mélangeait des presque novices et des athlètes chevronnés. Cela fut enrichissant pour tous.

Pour certains c'était, comme chaque année, le premier vol d'avion. Ils l'auront fait avec le GABS et nous en sommes heureux.

Les athlètes ont découvert leur destination le lundi matin et ont découvert également là-bas leur centre d'entraînement du CAR (Centro Alto Rendiment / Centre Haut-Niveau) à San Cugat del Vallés qui est un équivalent ibérique de l'INSEP. La visite du centre leur a fait mesurer l'ampleur du centre et sa qualité. Plongeon de haut-vol, natation synchronisée, water-polo, natation avec palmes, tout cela avec pas moins de 5 piscines. Un bâtiment gigantesque où se niche salle de boxe, de taekwondo, lutte, judo. Trois salles de gymnastique aux dimensions démesurées. Pas moins de 5 salles de musculations dont l'une avec les machines et installations dernier cri. Un terrain de beach-volley, un de beach-soccer, des gymnases de handball, basket, de volley, un pas de tir,....Sur le plan athlétisme une piste complète, des rampes en montée en tartan, une ligne droite couverte. Le centre s'est également une unité médicale complète ainsi que des kinés et une salle de bains froids faisant disparaître les courbatures. Nos athlètes ont été impressionnés par l'endroit et on profité au maximum des installations. En supplément des séances d'entraînement ils ont complété leur journée par des beach-volley sans fin, des ultimates, des water-polo épuisants ou des relais de natation ravageurs. Ici l'équipe du Pays de Galles, l'équipe de France de Triple saut et autres hongrois côtoyaient nos gabsiens.
La semaine s'est déroulée de la meilleure des manières. Les séances sont montées crescendo car il fallait d'abord encaisser la fatigue du voyage et donc faire deux séances plus adaptées au début.
Comme chaque année, la dernière séance (samedi matin) a été une séance spécifique et l'apogée du stage. Chacun est arrivé avec son maillot du GABS et a mis son courage sur la table pour affronter LA séance la plus dure de la semaine. Les encouragements n'ont cessé pendant plus de deux heures. La solidarité a été très élevée et chacun a pu compter sur les autres.
Au milieu de la semaine une petite parenthèse culturelle avait été prévue comme d'habitude afin de créer une ouverture d'esprit. Nombreux sont les sportifs à aller dans des endroits en ne voyant que leur lieu d'entraînement. Nous essayons chaque fois de dépasser cette perspective et d'offrir une vue sur l'histoire et les cultures locales. La visite de la Sagrada Familia a été un point d'orgue pour nombreux d'entre eux et laissera une impression d'émerveillement.
Nos athlètes et notre coach repartent donc contents et satisfaits. Il leur faut maintenant assimiler la charge de travail et profiter de cette spirale positive dans les semaines à venir. Il leur faudra globalement deux à trois semaines pour encaisser. Les échéances compétitives arriveront à ce moment-là.