C’est le troisième président issu des rangs du GABS qui présidera la ligue de Normandie jusqu’à la fin de l’olympiade 2024. Après Lionel Pouchet et Marie-Thérèse Pouchet, la liste « Athlons nous pour 2024 » portée par Thierry Collignon a été élue avec presque 91% des votes.
Thierry Collignon est investi depuis des décennies dans la vie sportive athlétique que ce soit en tant qu’officiel fédéral, en tant qu’entraîneur ou en tant que dirigeant. Après avoir impulsé des dynamiques pendant des années à l’ESMGO (Gonfreville) puis au GABS où il fut président du club durant une dizaine d’années, le voici désormais tourné vers le projet de la ligue de Normandie. Il a constitué une équipe auprès de lui en faisant le consensus et en fédérant au mieux les différentes aspirations existantes dans la ligue.

L’idée générale est de redynamiser la ligue de Normandie en étant plus proche des clubs, de développer les capacités de communications entre les différents organes constitutifs de la ligue et rénover les organisations régionales en concernant l’éducation athlétique, les organisations de compétitions, le haut niveau, rapprocher les liens entre le running et la ligue, puis développer le domaine de la forme, de la santé.

Le GABS souhaite féliciter Thierry Collignon pour son élection et sera heureux de l’accompagner dans sa volonté de dynamiser la ligue.

D’où est venue cette volonté de présider la ligue de Normandie ?

Il n’y a pas eu de volonté particulière, cela s’est fait naturellement, après avoir rencontré les clubs Normand en septembre et octobre 2019. Les trois animateurs de ses rencontres Véronique Le Boucher Stade Sottevillais 76, Stéphane Lepoittevin du Caen Athlétic Club et moi-même avons présenté les commentaires des clubs sur les perspectives de l’athlétisme Normand à l’horizon 2024. Plusieurs acteurs de l’athlétisme Normand ont alors rejoint notre trio pour présenter une équipe à la fois jeune et expérimentée.

Quelles sont selon vous les priorités à mettre en place assez vite ?

Le retour des compétitions, même si les conditions actuelles ne sont pas favorables. Nous devons travailler sur des solutions à proposer aux instances afin de pouvoir organiser, le plus tôt possible des manifestations. Il nous faut être innovant pour les compétitions en salle, limiter les nombres de participants, avoir des formats plus courts. Pour les cross et les lancers longs se déroulant en extérieur, l’environnement sera plus favorable, il faudra bien sur être attentif au nombre de participants dans les zones de départ et d’arrivée, une réflexion doit être menée.

Et à plus long terme ?

Nous avons des échéances sportives cet été à l’accueil des championnats de France Espoir à Caen, les championnats de France Elites en 2022. La préparation avec les clubs, les comités départementaux, l’harmonisation des pratiques, des actions liés à la forme santé, accompagner les clubs qui seront base arrière pour les JO 2024.

Quelles sont les prochaines échéances pour la nouvelle équipe de ligue pour les prochains mois ?

Il nous faut élire le bureau exécutif, les présidents de commissions qui seront la pierre angulaire du développement du projet ligue. L’accompagnement des clubs dans leurs projets. Faire découvrir le milieu professionnel de l’encadrement athlétique afin de pourvoir les clubs en entraîneurs, animateurs.