France de relais 2007: A l'anglaise ou Juste à la porte de la finale...

Bondoufle on y vient maintenant en connaisseurs, cela ne nous a pas empêché d'arriver en retard en raison d'un petit épisode bio-autoroutier (En effet l'expérience prouve qu'une R19 coincée dans un emboutillage consomme moins de gazoline lorsqu'elle est poussée par 4 relayeurs que lorsque le moteur reste allumé CQFD). C'est donc avec un peu de retard que nous arrivons au stade. Nous expliquons au stadier que nous sommes retard et royal il nous concède une place aux portes du stade. Ouf ! Juste le temps de faire un échauffement sommaire et nous voilà en route pour la chambre d'appel. Les 3/4 de l'équipe doute de ses capacités à réitérer la performance de l'an passé (record du club). Les ischios à peine tièdes nous pénétrons en chambre d'appel après un dernier échange de poignée de main avec Tonio notre remplaçant de luxe. Etat des lieux: Marco ne sait pas trop où il en est, ça charge pas mal en ce moment à l'entraînement, Anthony n'était même pas sûr de courir il y a quelques jours, moi-même (Romain) charge beaucoup à l'entraînement et revient fatigué d'un voyage scolaire "sportif", seul Charly semble à peu près vaillant avec ces 2'01 au 800m et son 54''40 au 400mH de début de saison. Il faut mobiliser les troupes augmenter la tension et relever l'enjeu pour activer les neurones et les jonctions neuro-musculaires. Bref faut mettre la pression, se mettre dedans et représenter le GABS au mieux du moment !!

J'échange le bâton de relais pour en avoir un au couleur du club après le passage de l'officiel et zou. La mise en action d'échauffement n'est pas fameuse, et dire que c'est moi qui lance le relais en tant que premier relayeur....mais bon on y va. Nous voilà derrière les plots, en attente des commandements du starter. "A vos marques !!"...le long moment de tension dans les blocks du 400m...."Prêts !!!!" "Bang!!" J'hésite à faire un faux départ puis me ravise pas envie d'user d'influx nerveux il m'en reste peu. La course est lourde, les sensations sont difficiles dès le 200m mais il faut s'accrocher et même faire plus que ça. Il faut revenir, reprendre des concurrents, c'est mon job...j'essaie, j'envoie du bois en essayant de rester un minimum relâché, et vois Anthony au bout du tunnel. Il a l'air motivé et je sens qu'il va bien courir. J'ai confiance et j'essaie de lui faire gagner encore quelques mètres sur les autres concurrents.
La souffrance m'empêche de voir le début de sa course et j'ai du mal à me concentrer sur la suite. Mais je vois Anthony qui relance en deuxième partie de course et il finit bien, j'y crois à nouveau mais notre adversaire direct relance peu à peu lui aussi et Anthony doit en plus se décaler pour transmettre à Charly. Mister Boost a quelques mètres de retard, et je le vois combler peu à peu son retard pour reprendre une place. Il a bien repris 5-6 mètres depuis le départ. Mais le relayeur derrière lui relance et ne se fait pas distancer. Marco cafouille très légèrement son passage de témoin et nous perdons quelques dixièmes (qui vaudront chers, nous l'allons voir). Marco ne pourra pas lutter contre un dernier relayeur plus fort que lui mais ne se désunira pas pour finir une fois de plus exténué et ayant donné le meilleur.

La série suivante s'élance et nous ne regardons que l'équipe à la quatrième place (c'est eux qui peuvent nous ravir la place en finale, puisque c'est les trois premiers en série ainsi que les deux meilleurs temps suivants). Les temps nous indiquent que cela sera extrèmement serré. Nous guettons les chronos, le dernier relayeur d'Angers s'élance et finalement se bataillera tellement avec l'équipe avec laquelle il est au coude à coude qu'elle semble avoir fait un chrono identique au nôtre. Tournés vers l'écran lumineux nous attendons les temps définitifs. Nous ne passons pas en finale pour 46 centièmes....

Avec 3'24''01, nous sommes surpris de notre chrono que nous ne pensions pas aussi bon (nous avions fait 9 secondes de plus deux semaines auparavant). Et dans le même temps, nous sommes si près de la finale qu'un petit goût d'inachevé reste en bouche. On va faire craquer le record du club au Interclubs voilà ce qu'on se dit.....Reste à s'entraîner dûr encore et encore....Le panache les amis le panache.

Romain.


Une fois de plus nous n'avons pas démérité !!


Ecrit par Romain le samedi 13 octobre 2007
Lien permanent



Championnats de France 2007: Fortunes Diverses

L’aboutissement de la saison athlétique se concrétisait par les Championnats de France pour certains gabsiens. Ce fut le cas d’Alicia Alexandre (300m cadettes) et Charles-Edouard Morel (saut en hauteur et 400m haies espoirs) chez les jeunes et de Romain Flambard chez les adultes (400m haies).
Pour ce dernier, les Championnats de France Nationaux se déroulaient à Tourlaville (50). A Tourlaville il allait pouvoir compter une fois encore sur le soutien de ses athlètes venus l’encourager presque à domicile. Ils étaient quelques uns à avoir fait le déplacement. Les conditions furent clémentes jusqu’à la levée d’un vent fort qui sévissait dans le deuxième virage, endroit clé sur 400m haies. Le coureur expérimenté du GABS dut s’adapter et c’est ce qu’il fit durant la course (changement de jambe à la première haie, nombre de foulée réduit sur le premier intervalle et modification plus précoce du schéma tactique à la 6 e haie) mais le vent trop violent ne lui permis pas d’être au niveau suffisant pour passer cette année en finale. Le niveau de performance ayant également fortement augmenté dans cette discipline cette année, il fallait faire la course parfaite pour passer le tour suivant. La quête de la perfection physico-tactique restera le leitmotiv pour l’an prochain.

Une semaine plus tard, pour les jeunes à Narbonne, les ambitions étaient simples : passer en finale et réaliser des performances proches de son record. C’est un long championnat pour Charles-Edouard Morel puisqu’il faudra rester quatre jours durant en Languedoc-Roussillon. Avec plus de 2000 kilomètres au compteur de déplacement et une chaleur écrasante, ces Frances Jeunes furent éprouvants. Ils le furent également en émotions puisque le vent véritable poison du coureur de 400m haies s’était invité aux Parc des Sports de Narbonne. Malgré le mur pare-vent construit, tramontane oblige, les rafales étaient fortes et les coureurs durent faire appel à toute leur science de course. C’est ce que fit Charles-Edouard athlète complet ,ambidextre quand il s’agit de passer les haies. En séries, l’athlète du GA Basse Seine a su batailler pour aller chercher une place en finale B en réalisant 54’’29, malgré un début de deuxième virage peu convaincant. En finale, le lendemain, il fera preuve d’une belle intelligence de course et corrigera les légers défauts de la veille et s’adaptera également au vent pour atteindre un niveau de performance qui le classe à la 10 e place avec 54’’03. Lui qui fut blessé durant plus d’un mois et ne reprenait la compétition que le 7 juillet dernier, finit la saison mieux qu’on ne pouvait l’espérer. « Je suis content, j’ai réussi à me faire plaisir en finale. J’aime quand on peut se bagarrer dans la dernière ligne droite. J’ai retrouvé des sensations. ». On peut estimer que si le vent avait été moins fort, il aurait été largement en dessous de son record acquis lors du rendez-vous des passionnées du 400m haies au célèbre meeting international de Tarare (Rhône-Alpes). En hauteur, Charles-Edouard se qualifie en finale en franchissant 2m02. Mais un tendon sous-rotulien récalcitrant, l’empêchera de défendre ses chances et il ne pourra véritablement sauter en finale.

Pour sa première participation à des Championnats de France Alicia Alexandre a quant à elle, bien défendu ses chances puisqu’elle réussit à rentrer en finale B. Elle réalise un chrono proche de son record malgré un vent sur la première ligne droite qui empêchait de bien acquérir sa vitesse en première partie de course. Avec 41 secondes 93 en série, Alicia était au niveau qui est le sien. En finale B le lendemain, les jambes sont déjà plus lourdes et le scénario ne sera pas tout à fait le même. N’ayant jamais enchaîné deux tours dans un grand championnat Alicia verra ses adversaires s’éloigner et la fin de course sera difficile. Ce sera un axe de progrès évident pour l’an prochain. Ces championnats sont toujours des occasions d’apprendre pour tous (entraîneurs et athlètes). Ce fut une fois de plus le cas.


Ecrit par Romain le dimanche 22 juillet 2007
Lien permanent

Meeting de Lillebonne: Un meeting qui envoie

On a craint que le ciel ne nous tombe sur la tête et finalement ce sont les perfs. On peut même dire que cette ambiance orageuse accompagnée d'un zeste de samba a été propice aux perfs. "Il y a de bonnes conditions, envoie tout" voilà ce qu'on pouvait entendre du côté du javelot élite. Et ils ont envoyés les lanceurs !! Kévin Bertheux débute le concours avec un nouveau record perso à 61m81. Les choses sont lancées et c'est finalement Lucas Leroy qui illuminera le stade d'un jet à 68m22 à mi-concours. Les tribunes ont été suspendues quelques instants mais tout le monde savait déjà que la perf était belle. Les spectateurs en ont pris plein les mirettes. Jean-Baptiste Collet cravachera pour prendre la tête du concours car battre son record personnel le lui permettrait (67m30). Sa maitrise technique lui permettra tout de même de prendre la seconde place avec 64m69.
Sur 400m haies, le plateau a permis une course très ouverte où finalement les 4 premiers de la course réalisent des minimas E pour les France de Nationale. Jusqu'au bout la course a été incertaine offrant là une confrontation comme on les aime.
Au saut en longueur, le concours débute avec un saut à 6m06 de Vanessa Gladone qui lance ainsi le concours de belle manière. Après quelques beaux sauts, c'est finalement Emma Gomis qui s'imposera aux rythmes du groupe Maracas avec un saut à 6m14. Elle réalise ainsi une des meilleures marques de sa saison. Gaëlle Niaré et Mary Gould-Dupuit bataillerons pour prendre la 3e place. Elles ne seront départagées qu'aux essais puisqu'elles réalisent toutes les deux 5m89. Mary Gould Dupuit effectuera ainsi une triple opération: elle monte sur le podium du meeting, elle améliore le record du Val d'Oise et, elle ne le saura que bien plus tard, sera ainsi sélectionnée pour participer au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Belgrade. En plus de la longueur , Gaëlle Niaré nous avait quant à elle impressionnés par son saut à 1m80 en hauteur. La locale Valentine Zmuda n'a pu rééditer son exploit hivernal mais a porté sa marque à 5m80 tout de même.

Sur l'ensemble, l'ambiance était conviviale et propice aux performances puisque le Groupe de percussion Les Maracas a animé une grande partie de l'après-midi.

Et nos gabsiens dans tout ça ? Eh bien, ils peuvent dire que l'effet "at home" a fonctionné. Dans l'ensemble par rapport au niveau de leur saison chacun d'entre eux a su élever un peu le cran de ses performances. Preuve en est, le cap des 10 000 points a été dépassé concernant le challenge Gaz de France. Je vous laisse regarder par vous même les résultats des gabsiens (il manque dans ces résultats: Romain Flambard: 53''50 au 400m haies N2 pour ceux qui s'amusent à refaire les totaux).
Résultats Elite


Ecrit par Romain le samedi 30 juin 2007
Lien permanent

Régionaux Minimes Cadets au Havre le 10 juin 2007

Lâcher des minimes et des cadets, ils vous transformerons l’antre athlétique en un endroit convivial et festif ! En effet, Le Havre a accueilli ce week-end les Régionaux minimes et cadets sous un soleil radieux. Les temps morts nombreux qui firent traîner la journée en longueur n’ont pas découragés les gabsiens surmotivés. Pour preuve, une pluie de record personnels est venue embellir la piste. Elle commence avec la marche (3000m) ou Timothée Deschamps s’est emparé du titre régional en 17’17 "64. Son record est tombé au prix d’une course menée seul en tête. Alexandre Vatine prend la deuxième place sur 5000m marche en 32 ‘21 "44. Deux podiums pour les deux premières courses, c’est un départ en fanfare ! Mélanie Bougon, qui se distingue par une foulée très ample, améliore sa marque sur 50m (7 "71). Kévin Le Baillif prend le relais, leader sur le papier, il se qualifiera pour la finale avec le meilleur temps (6 "68) malgré un deuxième appui manqué qui le déséquilibra. L’équilibre est une dimension très importante du coureur, un déséquilibre et c’est la chute ou de précieux dixièmes qui s’envolent ! L’équilibre est assuré en partie par le mouvement de bras du coureur. Il terminera deuxième en 6 "59 d’une finale très disputée où la qualité du départ s’est avérée déterminante. Georges Leroulley avec 6 "85 sera le premier non qualifié pour la finale pour un petit centième. Journée de malchance pour lui puisqu’il fini quatrième au concours du javelot après avoir été deuxième jusqu’au dernier essai (33m83). Nous avions plusieurs engagés sur 100m : Cécile Menager en 14 "56, Alicia Alexandre en 13 "22, Marion Daubenfeld en 14 "37, Anastasia Guldner en 15 "70, Adrien Carré en 12 "59, David Han en 12 "91 et Alexandre Vatine en 12 "62. Alicia, s’alignant sur cette distance afin de quérir de la vitesse, se qualifia pour la finale ou elle réalise 13 "29. Robin Aurian aura malheureusement fait le voyage pour rien, une douleur vive au mollet l’empêche de s’aligner sur sa distance favorite. Jeanne Lamy saute 1m34 à la hauteur, comme un mois plus tôt à Dieppe il s'agit de son record. Marion Daubenfeld est constante ces derniers temps (1m45) et ne parvient pas à franchir un palier qui lui permettrai d’améliorer ses marques. Emmanuel Piednoël n’est pas à son niveau avec 1m60 (il réalisa 1m75 il y a trois semaines). Il ne s’agit plus de sauter ici mais bien de franchir. Et oui quatre athlètes s’engagent sur le 200m haies. Vincent Leplat échoue au pied du podium en 29 "95 pour établir son record personnel. Alexandre Leguern, peu habitué des haies, emboîta le pas pour finir en 34 "98. Les fortes accélérations dans les intervalles n’ont pas permis de combler le retard pris lors du passage de haies. Mélanie Bougon et Mélissa Poulain s’alignèrent également sur cette distance avec un temps de 36 "06 (record du club battu, anciennement détenu par ….Mélanie elle même) et de 39 "94. Marius Lebret finira troisième du 320m haies avec une satisfaction affichée : 47 "66 est son nouveau record. Adèle Cigolini conclura la session des haies avec un 80m bouclé en 17 "25. Alicia Alexandre bat son record sur 300m en 41 "77 ce qui lui permet de prendre la 16ème place des bilans français. Elle sut remettre du rythme à la sortie du virage qu’elle a difficilement négocier. Lucile Bouteiller bat également son record pour le porter à 45 "71 malgré de mauvaises sensations au départ. Faut-il encore s’en persuader, ces sensations désagréables ne sont pas le signe assuré d’une contre performance. C’est un pied de nez à la pensée commune ronflant dans les paddocks. 35 min plus tard, les cadettes rempilent pour un 200m. Alicia et Lucile finissent un peu émoussées en 27 "13 et 29 "51. Marion Daubenfeld prend un excellent départ et réalise l’un de ses meilleurs temps (29"66). Cécile Menager établit une nouvelle référence personnelle en 30 "77. Marius Lebret et David Han sont à créditer d’un chrono de 25 "44 et de 25 "80. Journée lancer pour Yoan Messmer avec le poids, le javelot et le disque (9m79, 31m49 et 21m59). Lise Villiers préféra concilier le marteau (19m40) avec le javelot (23m58). 18m05 au marteau et pi s’en va sur le 3000m. C’est le parcours d’Anastasia Chouquet qui termine sur la deuxième marche du podium en 15’10 "88. On sent les demi-fondeur tendus, concentrés à l’approche du 1000m. Tous ce sont fixés un même objectif : dégraisser leur record de quelques secondes. Fait rare, pour quatre personnes sur cinq, l’objectif est rempli ! Lise Villiers et Mélanie Bougon, parti prudemment, terminent ensemble (3’31 "88 et 3’30 "24) à la 4ème et 5ème place. Kevin Le baillif s’attaque au record du club vieux de 16 ans (2’46 "6). Il est sur les bases de 2’44 au 500m mais ne parvient pas à relancer et perd du temps au deux tiers de la course pour finalement finir en 2’51 "72. Il s’est retrouvé un peu seul mais il lui reste une course pour battre ce record faisant l’objet de toutes les convoitises. Vincent Leplat connaît bien ses partenaires, il sait qu’en suivant Kevin il pourra battre son record. Alors, durant la course, il s’accroche à quelques encablures de son compère et termine dans son sillage. 2’55 "11, record battu ! Alexandre Leguern réalise une course tranquille dans le peloton et bat aussi son record (3’06 "52), que demander de mieux ! Les autres résultats : Poids : Anastasia Guldner-6m47 / Marion daubenfeld-8m14 / Alexandre Vatine-9m07 Javelot : Melissa Poulain-16m20 Marteau : Cécile Ménager- 30m85 / Cigolini Adèle-15m68 Triple saut : Jeanne Lamy-8m12 / Lise Villiers-9m53 Relais : Abandon des minimes filles et 5ème place prise par les cadettes filles en 54 "61


Ecrit par Romain le dimanche 10 juin 2007
Lien permanent

Départementaux Adultes 3 juin 2007 à Bernay

La saison reprend son cours par les départementaux 76 et 27 après la parenthèse heureuse des Interclubs. L’objectif est de ne pas se démobiliser après la montée en National 2. Pari tenu puisque le GABS s’en sort avec pas moins de 10 titres départementaux, 13 deuxième places et 11 athlètes viennent compléter l’accessit sur le podium. Le climat régnant à Bernay fut propice aux performances.

Pour les lève tôt, la marche ouvre le bal. Marc Louvet remporte le 5000 m en 26’00. Son record est à portée de main. Il ne faut pas non plus être en retard pour les 100m, à 10h les séries femmes commencent. A un horaire si matinal, il faut préparer les corps endormis à endurer un effort maximal d’où l’importance d’un bon échauffement. L’inusable Nathalie Lemoine l’a bien compris, elle réalise un bon temps en série (13²67) ce qui lui permet d’accéder à la finale et de prendre la troisième place des seniors femmes en 13"53. Marion Graindor pour son retour sur 100m signe un 14"53 et Cécile Ménager, dans sa première année de compétition adulte, améliore sa marque sur 100m pour la portée à 14"66. Chez les garçons Anthony David monte en puissance et se qualifie lui aussi en finale où il réalise un chrono quasi identique aux séries (11"43 contre 11"46). Alexandre Vatine en 12"29 et Simon Brient en 12"09 pour son premier 100m de l’année termine dans la même seconde. Aurian Robin ne parvient malheureusement pas à se qualifier pour la finale malgré un chrono sous les 12" (11"90). Julien Baron, en phase de découverte, oublie l’étape de la poussée et termine en 12"73 au coude à coude avec David Han qui réalise son meilleur temps cette année avec 12"61.

Cécile Ménager décida de doubler 100-200, bien lui en a pris puisqu’elle établit son meilleur chrono en 30"83. David Han (25"80) et Alexandre Vatine(25"25) en ont fait de même. Emmanuel Piednoël termine à quelques encablures (25"78). Sur cette distance nous retrouvons Alicia Alexandre qui se rapproche des minimas E (26"20) avec un temps de 26"45, Camille Daragon devance d’un cheveu Marion Daubenfeld (29"68 et 29"81).

Un quatuor se lance sur l’épreuve du 400m haies. Romain Flambard prend comme d’habitude la tête des opérations avec 54"48. Antoine Flambard réalise tout pile les minima E qualificatif pour les France (57"70). Il faudra vraisemblablement descendre encore un peu pour s’assurer une place aux Frances. Kevin Bihan-Aucomte s’essaie une nouvelle fois sur les haies. Avec 64"71, il réalise une deuxième fois les minima pour concourir aux préfrances à Val de Reuil. Marc Antoine Calle jette l’éponge à la 9 ème haie après une réception douloureuse pour sa cheville. Sa blessure l’empêchera de participer aux autres épreuves prévues dans son plan de marche. Marius Lebret est le seul représentant gabsien sur le 320m haies. Il prendra la deuxième place en 48"86. Insatiable, Marius remis son bleu de chauffe pour s’attaquer au 110m haies. Pour sa première apparition sur la distance, il signe un 18"66. Rodolphe Loue franchit les haies de 106 cm en un temps de 17"23.

Le sprint court ayant donné son verdict, place au sprint long ! Chez les hommes le titre senior du 400m est en jeu. Le GABS réalisera un triplé avec Nicolas Cury sur la première marche du podium en 50"86, suit Anthony DAVID avec 50"94 puis l’on retrouve Mikaël Louvet sur la troisième marche (53"28). Simon Brient, sprinter dans l’âme, défait ses pointes au bout de 54"91 de course. Chez les filles, Marion Graindor réalise 69"39 et Maddly Laurent M’Baye lutte jusqu’au bout pour la première place de la course. Elle terminera troisième en 60"49. Chez les cadets le 300m remplace le 400m. Alicia Alexandre réalise les minima D (42"00) avec un temps de 41"82. Lucie Bouteiller termine deuxième de la course en 46"48. Julien Baron pour ses premiers pas sur cette distance a pu demander des conseils à Robin Aurian. Dans la même série, Julien termine en 41"85 et Robin en 38"80.

En milieu d’après midi, les demi-fondeurs rentrent en scène. Une petite brise commence à se faire sentir, pas de chance ! Cependant, en étant bien concentré sur la course et sur sa technique de placement, elle passe inaperçue. Xavier Faucon vient pour se changer les idées après une intense période de bachotage, il terminera le 800m en 2’11"11. Aurélien Dumontroty cherche comment appréhender cette distance qu’il n’a jamais courue. Faut-il partir vite, comme un 400 ? Ou au contraire accélérer dans le deuxième tour ? Il trouva une réponse personnelle qui le fit courir en 2’10"86 après avoir longtemps mené la course. Cette expérience lui devrait être riche d’enseignement pour la suite. Pierre Vallin bat son record en 2’03"51. Sur le 1500m, Jérémy Picard annonce de fermes ambitions : battre son record (4’10) et bousculer l’ordre établit dans le peloton. Objectifs atteints, en effet il boucle le 1500m en 4’09"90. Il montre ainsi que sur 3000 steeple comme sur 1500m, il faudra compter sur lui dans l’emballage final. Cette saison. Anastasia Chouquet espère mettre à profit les acquis accomplis lors du stage de la Ligue à Angers. Elle terminera le 1500m en 6’53"95, loin de son record.

Il n’y a pas que les courses en athlétisme. De nombreux athlètes se sont engagés sur les concours qui se sont avérés difficile à mettre en place à cause du manque d’officiels. Merci aux bénévoles du GABS ayant fait le déplacement pour assurer un bon déroulement de la compétition (Jacques, Jean Paul, Xavier et j’en oublie…). Au marteau, Francis Aucomte réalise 28m25, Kevin Bihan-Aucomte 32m19 et Louis Bihan-Aucomte prend la troisième place avec 36m38. Cécile Ménager pulvérise son record pour le porter à 33m04. Elle établit un nouveau record de club en effaçant des tablettes Mathilde Flambard (sœur des deux frangins). Anastasia Chouquet envoie l’engin à 19m48.

Poids : Alicia Alexandre- 8m48/ Marion Daubenfeld-7m78/ Carole Riou-9m57/ Marius Lebret-10m52/ Alexandre vatine-9m45/ Antoine Flambard-10m07

Disque : Julien Barron-16m48

Javelot : Rodolphe Loue-43m66/ Xavier Faucon 23m76/ Antoine Flambard-39m96

Hauteur : Camille Daragon-1m25/ Marion Daubenfeld-1m45/ Emmanuel Piednoel-1m70

Longueur : Nathalie Lemoine- 4m77/ Alicia Alexandre-4m55/ Marion Daubenfeld-4m41/ Simon Brient-6m33/ Robin Aurian-6m06/ Alexandre Vatine-4m92

Triple-saut : Xavier Faucon-10m06/ Pierre Vallin-11m57

Les relais 4*100m viennent conclure cette journée riche en émotion. L’équipe féminine termine en 55"04 (4 ème temps). Deux équipes hommes se présentent, les demi-fondeurs et les sprinters. Ces derniers devanceront « tout juste » l’équipe des demi-fondeurs (41"25 contre 51"75) qui ne désespèrent pas de prendre un jour leur revanche…

Le rendez-vous est pris pour la deuxième étape du Pouchet le vendredi 15 juin.


Ecrit par Romain le dimanche 3 juin 2007
Lien permanent


Interclubs: Vous êtes très forts !! Une montée en émotion. Bienvenue en N2 à tous les gabsiens !!


Quelques acteurs du succès très souriants....
Ce fut épique. Toute la journée fut placée sous le signe de l’engagement et du don de soi pour défendre l’image d’un club volontaire, performant et sympathique. Avant toutes choses, nous pouvons remercier tous nos juges (ainsi que ceux des autres clubs en passant) qui nous ont permis de concourir dans des conditions exceptionnelles et sans qui nous ne pourrions vivre ces moments intenses de joies sportives. Pour la plupart la journée a été meilleure qu’à Dieppe question performance et engagement personnel. Le son crépitant du micro nous a fait tendre l’oreille toute la journée pour guetter les bilans intermédiaires. « On est derrière, on est derrière ; on a 100 points de retard ; on va revenir avec le steeple ; combien ? on a combien ? ASCH est devant ? Oui. De combien ? ». Ce dimanche les deux clubs se sont empoignés dans le fair-play le plus complet et furent toute la journée aux coudes à coudes. Le GABS est en avance avant les relais…la joie se lit sur certains visages c’est dans la poche…...4 fois 100m femmes douche froide passage hors zone……les calculs vont bon train……l’espoir renaît, on peut y arriver, il faut assurer les relais et grappiller les points au javelot et sur les relais restants….et puis la machine repart l’équipe est déjà d’attaque….on prépare les relais avec une volonté décuplée….4 fois 100 les mens assurent et c’est une victoire difficile mais tous les points sont bons à prendre…..4 fois 400 les filles s’arrachent et limitent la casse…nous gardons des chances….4 fois 400m hommes, on veut des points on veut gagner…..laborieux jusqu’à l’envolée d’un Nicolas fort en jambe et qui creusera l’écart s’engouffrant dans la vague bleue avec plaisir….Les résultats tombent : le club monte en N2 !! Avec environ 600 points d’avance et un très très bon total, le club retrouve son meilleur niveau depuis 20 ans. Une vraie perf !! 600 points d’écart cela représente très peu et il faut bien se rendre compte que c’est l’équivalent d’une performance moyenne dans une épreuve. La preuve est faite que chaque effort fourni, chaque personne mobilisée pour le club est importants et que c’est véritablement un effort collectif. Avouez que c’est beau pour un sport individuel !!
A souligner également que l’équipe de Régionale n’a pas déméritée et dénote d’un vivier d’athlètes prêt à en découdre pour jouer les premiers rôles en équipe une. L'équipe de régionale éclabousse son total du premier tour puisqu'elle réalise 11263 points (contre 8438pts au 1er tour).
Résultats Nationale 3
Résultats Régional 1

Rendez-vous aux départementaux adultes le 3 juin prochain pour retrouver les copains et copines en compétition et rééditer vos exploits !! (Concernant le demi-fond, attention il y a des départementaux à part le 27 mai à Eu voir calendrier).
Bon moi perso ça doit bien faire 10 ans que j’attendais cette montée et cette solidarité alors inutile de vous dire que j’suis content. Merci mes petits athlètes….


Ecrit par Romain le dimanche 20 mai 2007
Lien permanent

Le GABS mérite son accès à la N2


Nath éblouissante....

Toute la journée les bilans intermédiaires ont rythmé les battements de cœur des athlètes de l’ASCH et du GABS durant ce second tour des Interclubs 2007. Les ambitions étaient affichées : les deux clubs visaient la montée en N2. L’ASCH souhaitant retrouver le niveau qui était le sien l’an passé et le GABS visant depuis quelques années la montée, cela nous annonçait une journée où le suspens allait être palpitant. Toute la journée, les deux clubs se sont tenus au plus serré. Chaque athlète mobilisé pour son club cherchant à faire du mieux possible pour défendre les couleurs de son club. De nombreuses performances ont été en progression par rapport au premier tour il y a quinze jours à Dieppe. Les protagonistes ont conscience que le match va être serré jusqu’à la dernière épreuve. Cette fois-ci sur les terres des havrais la bataille fut beaucoup plus serrée car le club havrais de l’ASCH était au complet et le club fait la course en tête toute la journée. Avant les relais le GABS réussit à passer en tête du bilan avec environ 1300 points d’avance. Il reste les relais à courir pour que les gabsiens finalisent leur avance et accèdent à la montée. Mais c’était sans compter avec un coup de théâtre comme sait si bien les amener le sport qui devait mettre dans le doute toute l’équipe du GABS. Un passage hors zone synonyme de disqualification du relais féminin ! Les visages se crispent, les gabsiens se regardent. On console les filles qui s’étaient beaucoup investies dans le relais et déjà il faut se mobiliser à nouveau pour ne pas perdre toutes ses chances. Jusqu’au bout le combat fut beau et le relais 4 fois 400m moment fort de la journée fut à l’image de la journée. Jusqu’au bout la victoire fut incertaine pour finalement voir le GABS se détacher et finir en tête. La montée en nationale 2 est acquise de façon certaine pour le GABS. Il restera à l’ASCH à se comparer au totaux des clubs de nationale 2 pour savoir si un club de la région a fait un total inférieur au sien. Logiquement l’ASCH devrait accompagner le GABS dans sa montée. Avec son total de point le GABS se serait classé quant à lui 3 e en nationale 2 et mérite donc logiquement son accession.


Ecrit par Romain le dimanche 20 mai 2007
Lien permanent