Les Régionaux Elite en salle 2008

On peut parler sans se tromper d'un bilan mitigé. Bien évidemment nous ne préparons pas vraiment cette saison en salle au niveau de la programmation de l'entraînement mais tout de même. On se demande bien quel sera le visage de l'équipe d'interclubs quand on voit le nombre de féminines présentes sur ces régionaux. Seules Audrey et Clémence Poulain ont défendu la gente féminine sur ces Régionaux. Audrey finit sur le podium du 3000m marche en tant qu'espoir avec un chrono de 18'50. Toutes les deux sont à une vingtaine de secondes de leur record perso en salle.
Je ne parlerai pas des athlètes qui ne sont pas venus alors qu'ils ont demandé à être engagés et de ceux qu'il a fallu inscrire dans le doute car ils ne sont pas à l'entraînement ou ne daignent pas dire qu'ils ne seront pas là. Non j'en parlerai pas.

Quelles sont les satisfactions et les enseignements que l'on pourrait tirer de cette journée ? En voici quelques uns:

-Le mental se prépare autant que les cannes.
Des compétitions où le mental est à mobiliser rapidement en ce milieu d'hiver. Il faut réussir à se présenter combatif et se remettre dans le bain de la compétition aussitôt. Avec un peu de motivation on arrive à faire tout de même de belles choses puisqu'Anthony a réussi à faire l'un de ses meilleurs chronos. Une course sur 60m décevante, lui a donné peu à peu l'envie de se refaire, il a fallu le motiver mais cela a fonctionné. De nombreux athlètes ont constaté après leur course qu'il aurait dû y croire davantage et que finalement c'était possible. Il faut se préparer mentalement davantage et se montrer plus combatifs. Une course se réussit avant de se courir bien souvent. Medhi Baala lorsqu'il est champion d'europe du 1500m expliquait que cela faisait quelques mois qu'il étudiait tous ses adversaires et qu'il avait envisagé tous les scénarios de course possible. Il n'était pas arrivé dépourvu de préparation mentale me semble-t-il.

-L'aventure c'est l'aventure.
Des gens qui se lancent dans l'aventure. Je pense à J-B qui reprend contact avec la compétition de façon musclée puisqu'il enchaîne 60, 400, 200. On peut dire qu'il s'est fait une bonne session d'entraînement et de reprise de contact. Un Vincent qui tente l'aventure sur les haies et progresse quoiqu'il lui en ait coûté. Sa progression a été stoppé par une appréhension qui l'a saisi au départ de sa finale du 60m haies. L'approche de la compétition et la concentration sont à travailler car sur les haies cela ne pardonne pas. Il faut vouloir avaler les haies sinon on se les mange....Vincent est un combatif et espérons qu'il nous revienne avec un esprit de revanche après sa lourde chute en finale du 60m haies cadets. Bon rétablissement. (Des nouvelles toutes fraîches en ce lundi: il va bien. Il a passé une radio. Tout semble ok. Il s'en tirera avec une belle contusion faisant office de tatouage sur l'épaule. OUF !).

-L'esprit du combattant fait la différence.
Un Timothée conquérant qui bat encore son record et s'approche doucement des minimas pour les France (27' minimas E, 26'30 minimas D). Cela fut dûr mais le repos et l'entraînement ont payé. Il a fait une course plus dense que lors de toutes ses sorties. Espérons qu'il saura maintenir son niveau lors des Préfrances à Mondeville dans quelques semaines. Félicitations.
Anthony nous sort quant à lui un chrono de derrière les fageots (50''95) comme il sait bien le faire. Ça fonctionne au mental ces histoires là. Le relayeur de l'équipe du 4 fois 400m prouve encore une fois qu'il est un des piliers de cette équipe de relais. Robin semblait aussi en relative forme puisqu'il fait 7''54 sur 60m et 23''84 sur 200m.


Anthony podiumé sur 400m avec du beau monde !!


Audrey 1ere en espoir.


Ecrit par Romain le jeudi 10 janvier 2008
Lien permanent


CROSS DE BOLBEC 2007

Cliquez sur la catégorie qui vous intéresse pour avoir les Classements:
Poussinnes // Poussins // Benjamines // Benjamins // Minimes Filles // Minimes Garçons // Cadettes et Cadets // Juniors Hommes // Vétérans // Course des As Femmes (scratch) // Course des As Hommes // Classement par catégorie chez les Femmes // Non licenciés.// Résultats Bruts
La vidéo du journal TV sur France 3. Le lien vers le site de France 3.
Une petite vidéo faite par le club de Sotteville.


Ecrit par Romain le dimanche 25 novembre 2007
Lien permanent


Régionaux d'Epreuves Combinées en salle Benjamins-Minimes

Il y avait foule à la Halle Ornano à Mondeville pour ces Régionaux d'Epreuves Combinées Indoor 2007, environ 250 jeunes athlétes sont venus en débattre. Les minimes devaient s'acquitter des travaux d'Hercules que sont les épreuves combinées en enchaînant 5 épreuves (pentathlon: 50m haies, saut en longueur, saut en hauteur, lancer de poids, 1000m). Les benjamins devaient eux réussir un triathlon comprenant un saut, un lancer et une course. Certains qui n'avaient pas beaucoup d'entraînement dans les jambes n'ont pas hésité à se lancer dans l'aventure pour découvrir et se découvrir (certains ont débuté il y a à peine 3 mois l'athlé avec nous). Il en faut du courage pour affronter une rangée de haies sans être vraiment habitué à ce genre de challenge. On a donc eu beaucoup de découvertes. Pour d'autres c'est toujours un plaisir de les voir se concentrer, se mettre dedans et tenter l'exploit. Voici quelques petits grands moments qu'on pourrait retenir de cette journée:
- Une Saba qui gentiment se fait assistante-juge au saut en hauteur pour donner un coup de main à Charly jury de hauteur et à la hauteur.
- Des Antoines qui s'accrochent malgré quelques axphysie de début de course et qui finissent courageusement leur 1000m.
- Un Alexandre Leguern motivé et dominateur sur 1000m, se permettant de relancer dans le dernier tour pour finir sur les chapeaux de roues.
- Une Anaïs qui découvre l'athlétisme et qui se surpasse pour finir un 50m haies périlleux.
- Une Mélanie et une Mélissa qui battent tour à tour le record du club sur 50m haies (ce sera Mélissa qui l'aura en fin de journée).
- Un Morgan concentré et motivé qui réussit à effacer une barre à 1m25 en hauteur avec plaisir.
- Une Sabachtanie qui cache bien son jeu ,apprend à prendre un départ technique en 10 minutes et fait une super course sur 50m (transformée la Saba !).
- Et enfin on pourrait retenir les frayeurs de Mélanie et Mélissa au saut en hauteur. Nos deux filles ont en effet loupé leurs deux premiers essais à cause de courses catastrophiques et de non-sauts et il reste donc un essai à chacune pour ne pas faire zéro. On tente la technique de l'éléctrochoc et on opère à une modification radicale des marques: Mélissa tu recules de 3 pieds, Mélanie de 4". Les filles réagissent bien après un peu de stupeur et retrouvent une course qui aboutit à une réussite. Il est à noter qu'ensuite Mélanie réussit à enchaîner 6 courses d'élan parfaites de suite. C'est très rare dans cette catégorie.

Voici les résultats de nos Gabsiens (ils m'en manquent quelques uns):
BEM:
32e/47 Antoine Sery: Lo 3m29; 1000m 4'26''3 ; Po 6m79, 32e sur 47 avec 28pts
BEF:
Sabachtanie Faber: Lo 2m89; Po 7m09; 50m 8''2 33e sur 76 avec 43 pts
MIM:
Antoine Stalin: Hau 1m10; 50mH 11''1; Po 4m42; Lo 3m30; 1000m 3'53'' 55e sur 57 708pts
Alexandre Leguern: Hau 1m20; 50mH 9''1; Po 7m20; Lo 4m46; 1000m 3'07'' 20e sur 57 1742pts
Morgan Jeanvoine:Hau 1m25; 50mH 10''1;Po 5m81; Lo 4m06; 1000m 3'34'' 37e sur 57 1228pts
MIF:
Anais Lefebvre: Hau 0m95; 50mH 11''8; Po 5m56; Lo 3m16; 1000m 4'22''6 60e sur 68 avec 788 pts.
Mélanie Bougon:Hau 1m20; 50mH 9''4;Po 5m59;Lo 3m94; 1000m 3'36'' 17e sur 68 avec 1842 pts D1
Mélissa Poullain: Hau 1m10; 50mH 9''3 (Record du club); Po 6m95; Lo 3m46; 1000m 4'21''3 36e sur 68 avec 1449 pts.

Voici en vrac les quelques photos correctes que j'ai pu prendre:



Ecrit par Romain le dimanche 18 novembre 2007
Lien permanent

Le Cross Carrington 2007: les résultats des gabsiens

Je tiens à signaler qu'il me manque les résultats de Wilfried et Yohan (j'espère ne pas en avoir oublié d'autres). Si vous les connaissez veuillez me les communiquer svp.

EAF /40 :
7/ Weiss Diane
8/ Weiss Madeleine

POF /79:
8/ Charline Allain
19/ Angélina Motte
41/ Julie Perrel
52/ Salomé Weirsmuller
66/ Anne-Lise Pillet
6e par équipe

POM /84:
12/Lecanu Vincent
23/ Leguern Quentin
46/ Heranval Simon
52/ Hauchecorne Mattis

BEF /89:
2/ Sarah Chouquet
7/ Justine Baron
12/ Ophélie Lemieux
31/ Pauline Oukoloff
59/ Charlotte Grieu
2e par équipe

BEM /70:
7/ Marc Gilles en 6'59'' (ce qui semble faire une moyenne de 17 km/h !!)
10/ M'BAREK FETY Paul
33/ Quentin Pigot
34/ François Barbaray
2e par équipe

MIF /69:
3/ Mélanie Bougon
41/ Mélissa Poullain

MIM /?:
5/Alexandre Leguern en 11'34''
29/ Morgan Jeanvoine
34/ Antoine Stalin
48/ Vincent Leroy

CAF /23:
18/ Anastasia Chouquet
19/ Jeanne Lamy
21/ Adèle Cigolini

JUM /14:
10/ Julien Baron (auteur d'un sprint ravageur)

Course Elite Hommes:
12/ Jérémy Picard
15/ Nicolas Lemoine

Malgré les plus de 100 photos prises rien n'y a fait, la lumière n'était pas bonne et la majorité des photos ne sont pas assez bonnes pour être dans une galerie. Ceci pour dire que le temps était du genre capricieux et parfois bien froid. Cela n'a pas entamé la bonne humeur et l'envie de nos gabsiens qui ont fait au mieux. Notons les performances de Jérémy Picard, Sarah Chouquet et Mélanie Bougon. Jérèm' finit 12e de fort belle manière pour sa première course en seniors. Mélan' quant à elle s'octroit une très belle 3e place acquise de façon très intelligente en remontant ses adversaires directes pour se hisser sur le podium. Son 2e podium à Louviers lui sera remis par celle qui fut championne du monde de cross country à deux reprises: Annette Sergent. Sarah se plaçant habilemment dès le début de course place une légère accélération pour se porter à la 2e place en milieu de course. La 3e ne pourra jamais revenir. Une belle densité également dans les catégories benjamins et benjamines puisque les deux équipes sont classées deuxièmes par équipe. Les benjamins sont deuxièmes pour un point. On le répète souvent chaque est importante à grapiller pour les classements par équipe.


Ecrit par Romain le dimanche 11 novembre 2007
Lien permanent


France de relais 2007: A l'anglaise ou Juste à la porte de la finale...

Bondoufle on y vient maintenant en connaisseurs, cela ne nous a pas empêché d'arriver en retard en raison d'un petit épisode bio-autoroutier (En effet l'expérience prouve qu'une R19 coincée dans un emboutillage consomme moins de gazoline lorsqu'elle est poussée par 4 relayeurs que lorsque le moteur reste allumé CQFD). C'est donc avec un peu de retard que nous arrivons au stade. Nous expliquons au stadier que nous sommes retard et royal il nous concède une place aux portes du stade. Ouf ! Juste le temps de faire un échauffement sommaire et nous voilà en route pour la chambre d'appel. Les 3/4 de l'équipe doute de ses capacités à réitérer la performance de l'an passé (record du club). Les ischios à peine tièdes nous pénétrons en chambre d'appel après un dernier échange de poignée de main avec Tonio notre remplaçant de luxe. Etat des lieux: Marco ne sait pas trop où il en est, ça charge pas mal en ce moment à l'entraînement, Anthony n'était même pas sûr de courir il y a quelques jours, moi-même (Romain) charge beaucoup à l'entraînement et revient fatigué d'un voyage scolaire "sportif", seul Charly semble à peu près vaillant avec ces 2'01 au 800m et son 54''40 au 400mH de début de saison. Il faut mobiliser les troupes augmenter la tension et relever l'enjeu pour activer les neurones et les jonctions neuro-musculaires. Bref faut mettre la pression, se mettre dedans et représenter le GABS au mieux du moment !!

J'échange le bâton de relais pour en avoir un au couleur du club après le passage de l'officiel et zou. La mise en action d'échauffement n'est pas fameuse, et dire que c'est moi qui lance le relais en tant que premier relayeur....mais bon on y va. Nous voilà derrière les plots, en attente des commandements du starter. "A vos marques !!"...le long moment de tension dans les blocks du 400m...."Prêts !!!!" "Bang!!" J'hésite à faire un faux départ puis me ravise pas envie d'user d'influx nerveux il m'en reste peu. La course est lourde, les sensations sont difficiles dès le 200m mais il faut s'accrocher et même faire plus que ça. Il faut revenir, reprendre des concurrents, c'est mon job...j'essaie, j'envoie du bois en essayant de rester un minimum relâché, et vois Anthony au bout du tunnel. Il a l'air motivé et je sens qu'il va bien courir. J'ai confiance et j'essaie de lui faire gagner encore quelques mètres sur les autres concurrents.
La souffrance m'empêche de voir le début de sa course et j'ai du mal à me concentrer sur la suite. Mais je vois Anthony qui relance en deuxième partie de course et il finit bien, j'y crois à nouveau mais notre adversaire direct relance peu à peu lui aussi et Anthony doit en plus se décaler pour transmettre à Charly. Mister Boost a quelques mètres de retard, et je le vois combler peu à peu son retard pour reprendre une place. Il a bien repris 5-6 mètres depuis le départ. Mais le relayeur derrière lui relance et ne se fait pas distancer. Marco cafouille très légèrement son passage de témoin et nous perdons quelques dixièmes (qui vaudront chers, nous l'allons voir). Marco ne pourra pas lutter contre un dernier relayeur plus fort que lui mais ne se désunira pas pour finir une fois de plus exténué et ayant donné le meilleur.

La série suivante s'élance et nous ne regardons que l'équipe à la quatrième place (c'est eux qui peuvent nous ravir la place en finale, puisque c'est les trois premiers en série ainsi que les deux meilleurs temps suivants). Les temps nous indiquent que cela sera extrèmement serré. Nous guettons les chronos, le dernier relayeur d'Angers s'élance et finalement se bataillera tellement avec l'équipe avec laquelle il est au coude à coude qu'elle semble avoir fait un chrono identique au nôtre. Tournés vers l'écran lumineux nous attendons les temps définitifs. Nous ne passons pas en finale pour 46 centièmes....

Avec 3'24''01, nous sommes surpris de notre chrono que nous ne pensions pas aussi bon (nous avions fait 9 secondes de plus deux semaines auparavant). Et dans le même temps, nous sommes si près de la finale qu'un petit goût d'inachevé reste en bouche. On va faire craquer le record du club au Interclubs voilà ce qu'on se dit.....Reste à s'entraîner dûr encore et encore....Le panache les amis le panache.

Romain.


Une fois de plus nous n'avons pas démérité !!


Ecrit par Romain le samedi 13 octobre 2007
Lien permanent



Championnats de France 2007: Fortunes Diverses

L’aboutissement de la saison athlétique se concrétisait par les Championnats de France pour certains gabsiens. Ce fut le cas d’Alicia Alexandre (300m cadettes) et Charles-Edouard Morel (saut en hauteur et 400m haies espoirs) chez les jeunes et de Romain Flambard chez les adultes (400m haies).
Pour ce dernier, les Championnats de France Nationaux se déroulaient à Tourlaville (50). A Tourlaville il allait pouvoir compter une fois encore sur le soutien de ses athlètes venus l’encourager presque à domicile. Ils étaient quelques uns à avoir fait le déplacement. Les conditions furent clémentes jusqu’à la levée d’un vent fort qui sévissait dans le deuxième virage, endroit clé sur 400m haies. Le coureur expérimenté du GABS dut s’adapter et c’est ce qu’il fit durant la course (changement de jambe à la première haie, nombre de foulée réduit sur le premier intervalle et modification plus précoce du schéma tactique à la 6 e haie) mais le vent trop violent ne lui permis pas d’être au niveau suffisant pour passer cette année en finale. Le niveau de performance ayant également fortement augmenté dans cette discipline cette année, il fallait faire la course parfaite pour passer le tour suivant. La quête de la perfection physico-tactique restera le leitmotiv pour l’an prochain.

Une semaine plus tard, pour les jeunes à Narbonne, les ambitions étaient simples : passer en finale et réaliser des performances proches de son record. C’est un long championnat pour Charles-Edouard Morel puisqu’il faudra rester quatre jours durant en Languedoc-Roussillon. Avec plus de 2000 kilomètres au compteur de déplacement et une chaleur écrasante, ces Frances Jeunes furent éprouvants. Ils le furent également en émotions puisque le vent véritable poison du coureur de 400m haies s’était invité aux Parc des Sports de Narbonne. Malgré le mur pare-vent construit, tramontane oblige, les rafales étaient fortes et les coureurs durent faire appel à toute leur science de course. C’est ce que fit Charles-Edouard athlète complet ,ambidextre quand il s’agit de passer les haies. En séries, l’athlète du GA Basse Seine a su batailler pour aller chercher une place en finale B en réalisant 54’’29, malgré un début de deuxième virage peu convaincant. En finale, le lendemain, il fera preuve d’une belle intelligence de course et corrigera les légers défauts de la veille et s’adaptera également au vent pour atteindre un niveau de performance qui le classe à la 10 e place avec 54’’03. Lui qui fut blessé durant plus d’un mois et ne reprenait la compétition que le 7 juillet dernier, finit la saison mieux qu’on ne pouvait l’espérer. « Je suis content, j’ai réussi à me faire plaisir en finale. J’aime quand on peut se bagarrer dans la dernière ligne droite. J’ai retrouvé des sensations. ». On peut estimer que si le vent avait été moins fort, il aurait été largement en dessous de son record acquis lors du rendez-vous des passionnées du 400m haies au célèbre meeting international de Tarare (Rhône-Alpes). En hauteur, Charles-Edouard se qualifie en finale en franchissant 2m02. Mais un tendon sous-rotulien récalcitrant, l’empêchera de défendre ses chances et il ne pourra véritablement sauter en finale.

Pour sa première participation à des Championnats de France Alicia Alexandre a quant à elle, bien défendu ses chances puisqu’elle réussit à rentrer en finale B. Elle réalise un chrono proche de son record malgré un vent sur la première ligne droite qui empêchait de bien acquérir sa vitesse en première partie de course. Avec 41 secondes 93 en série, Alicia était au niveau qui est le sien. En finale B le lendemain, les jambes sont déjà plus lourdes et le scénario ne sera pas tout à fait le même. N’ayant jamais enchaîné deux tours dans un grand championnat Alicia verra ses adversaires s’éloigner et la fin de course sera difficile. Ce sera un axe de progrès évident pour l’an prochain. Ces championnats sont toujours des occasions d’apprendre pour tous (entraîneurs et athlètes). Ce fut une fois de plus le cas.


Ecrit par Romain le dimanche 22 juillet 2007
Lien permanent